Procrastination quand tu nous tiens!

En ce 25 mars 2015, jour dédié à la procrastination, j’ai décidé de vous parler de ce mal étudiant que nous connaissons tous. procrastination

Ne faites pas l’innocent, ça nous est tous arrivé au moins une fois. Remettre à plus tard des révisions de partiels, la rédaction d’un dossier à rendre pour céder à l’appel du verre entre copains ou finir le dernier épisode d’une série (peu importe laquelle, dans ce genre de cas on regarde tout et n’importe quoi).

Le raisonnement de notre cerveau est simple : on a encore du temps devant nous, on est laaaarge alors on peut toujours le faire plus tard, demain ou après-demain ou ..

Oui, nous sommes là en présence d’un cas classique de procrastination.

La procra… quoi ?

La procrastination: un phénomène qui consiste à, régulièrement (voire constamment), remettre au lendemain des tâches, plus ou moins conséquentes, que l’on pourrait faire dans l’immédiat.
Rassurez-vous, nous ne sommes pas les seuls touchés par cet étrange phénomène, de nombreux actifs en font également les frais. 20 à 30% d’entre nous auraient régulièrement des poussées de procrastination aigüe !
Et ça ne serait pas que de la flemmardise, beaucoup d’explications sont invoquées par les psychologues pour justifier ce syndrome :
> L’évolution de notre quotidien qui a vu apparaître un grand nombre d’outils divertissants qui perturbent notre concentration ( les ordinateurs, les smartphones, les tablettes, les réseaux sociaux…)
> Certains disent aussi que cela serait un problème de confiance en soi avec la peur de l’échec. (Merci Freud pour cette excuse parfaite 🙂 )

Par solidarité, je vous confie mes remèdes (à appliquer IMPÉRATIVEMENT) pour arrêter de procrastiner et s’épargner une dose de stress :

  • Faire une to-do list en classant les missions à accomplir dans la journée et en listant par ordre d’importance.
  • À chaque mission effectuée, la rayer de la to-do list (pour créer un sentiment d’auto-satisfaction) et s’autoriser une petite pause – récompense !
  • Passer en mode action et ne plus se laisser aller à trop de réflexions. Parfois, il suffit simplement de se mettre en pilote automatique, mettre des baskets et sortir dans le rue pour se mettre à courir.
  • Couper cette technologie diabolique qui nous pousse à consulter notre téléphone toutes les 30 secondes (non il n’a pas vibré et non tu n’as pas besoin de regarder ton fil d’actu Facebook)

Plus aucune excuse, au boulot maintenant !

Et moi, par fierté d’avoir réussi à finir cet article, je vais aller me faire une pause goûter pour m’auto-congratuler devant ma série préférée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s